04/06/2021

Naviguer écologiquement


Naviguer en voilier ou en catamaran lors d’une croisière, c’est voyager en respectant l’environnement dans lequel nous mettons les pieds.

Source d’émerveillement, ces séjours privilégiés nécessitent toutefois de garder à l’esprit certaines mesures de sécurité, d’avoir des comportements adaptés afin d’avoir un impact moindre et de préserver la biodiversité. Alors comment naviguer écologiquement en 2021 ? Peut-on véritablement allier navigation et écologie ?


Comment approcher la faune aquatique sans menacer leur habitat ?

Quel cadre plus idyllique pour les enfants et les plus grands, que d’observer les dauphins flirter avec votre navire dans les eaux turquoise ? Pour avoir la chance de partager un moment privilégié avec des mammifères marins, il est nécessaire de mettre toutes les chances de son côté. Des conditions météorologiques optimales sont certes nécessaires car une visibilité réduire et une mer agitée réduiraient vos chances d’observer ces animaux. Avant votre départ, renseigner vous également auprès du personnel de votre base afin de savoir quels types d’animaux aquatiques vous pourriez rencontrer, et surtout dans quelle zone de navigation. Prenez toutefois garde à bien respecter les conditions que vous devez respecter pour approcher cette faune sauvage.

Une fois repérés, plusieurs conseils sont à prendre en compte afin de ne pas brusquer ces dauphins et cétacés. Tout d’abord, réduisez votre vitesse à 2 ou 3 nœuds maximum. Ne vous approchez pas trop près d’eux : laissez-les venir à vous ! Evoluant dans leur milieu naturel, ils s’approcheront du sillage de votre navire pour un spectacle unique que si vous ne représentez pas une menace pour eux. Enfin, ne changer pas brusquement de cap, ou vous risqueriez de blesser un de ces mammifères marins.

>> Voir article Observation des dauphins et baleines en croisière

>> Plus d’informations ici



Naviguer écologiquement : la gestion de l’eau à bord

Lors d’une croisière, l’une des priorités écologiques est d’économiser l’eau douce. Pour se faire, les plaisanciers peuvent par exemple écourter leur douche et utiliser un savon compatible à l’eau de mer.

Il se pose également la question de la gestion des eaux usées, qui se divisent en deux catégories. D’un côté, les eaux grises sont celles consommées par la vaisselle, la douche et le fond de cale, donc contenant des produits chimiques. Puisque les bateaux sont conçus pour les rejeter directement à la mer, il faut les limiter au maximum. De l’autre côté, on retrouve les eaux noires provenant des WC, étant stockées dans des cuves à l’intérieur du bateau, et qui doivent être vidangées dans des endroits dédiés.

Concernant l’eau potable à bord, son goût peut déplaire étant donné le fait qu’elle est stockée dans un réservoir en plastique. Cependant, les techniques de filtration des dessalinisateurs à panneaux solaires s’améliorent, de quoi ravir davantage les futurs équipages !

>> Voir l’article en page10 Naviguer en respectant les Océans (le Cycle des eaux à bord)



Respect des aires marines protégées

Couvrant 3.4% des océans en 2015, les Aires Marines Protégées (AMP) servent à protéger certaines zones de l’activité humaine. Pour se faire, des restrictions et des règles d’usage y sont appliquées pour protéger ces milieux naturels et leurs populations. Parmi les précautions à prendre, il faut se renseigner en amont sur la présence ou non d’une AMP sur votre itinéraire, ainsi que sur sa réglementation.

>> Voir l’article en page10 Naviguer en respectant les Océans (Les aires marines protégées, c’est quoi ?)    

>> Pour plus d’informations https://www.oceano.org/ressources/quest-ce-quune-aire-marine-protegee/



Réduire sa pollution : la consommation de carburant

Evidemment, partir en voilier ou en catamaran engage forcément à des économies de gasoil. Toutefois, l’empreinte carbone peut être davantage limitée. Chez Océans Evasion, il nous tient à cœur de sélectionner des collaborateurs soucieux des thématiques environnementales et qui agissent en ce sens. Naviguer écologiquement, c'est donc réduire la consommation de carburant ; la flotte des bateaux doit dater d’après 2010 et être bien entretenue avec une carène propre afin de réaliser des économies d’énergie en navigation.

Pour limiter sa consommation, des astuces peuvent s’appliquer. Premièrement, il faut éviter de remorquer une annexe ou un paddle, qui freinent l’avancée du bateau. Rien ne sert de vouloir aller trop vite également, puisqu’au-delà de 6 à 7 nœuds, la consommation de gasoil augmente significativement, pour ne gagner que quelques nœuds.

>> Voir l’article en page10 Naviguer en respectant les Océans (Réduire sa consommation de carburant)