Athenes, Lavrion Et Golfe Saronique

Nos suggestions d'itinéraires

Athenes, Lavrion Et Golfe Saronique Itinéraire Athènes - 7 Jours - Par Mathieu 7 Jours

«Être conseiller pour l’agence Océans Évasion, c’est un métier de passionné et de spécialiste."

Pour être au fait des dernières  nouveautés de chaque base et des possibilités de croisière sur chaque zone, nous nous rendons régulièrement sur les destinations dont nous avons la charge. Je suis donc parti début mai pour faire une croisière familiale dans le Golfe Saronique, au départ d’Athènes.

1 Samedi : Aegine

Samedi 6 Mai 2017, j’embarque avec ma femme et mes deux enfants de 6 et  10 ans à bord d’un Sun Odyssey 42DS opéré par notre base premium  d’Athènes.

Le voilier est de 2010, nous sommes ravis de voir l’excellent entretien accordé aux équipements et le choix proposé comme  par exemple une passerelle hydraulique.

L’embarquement et le check-in sont très bien organisés, avec l’accompagnement d’une responsable  inventaire puis la visite d’un technicien pour la prise en main.

Nous sommes en début de saison, la procédure de départ est vite terminée, il est 15 heures et nous sommes prêts à partir.


La météo est belle. Un beau thermique de 15/20 nœuds va nous permettre de nous rendre en 3heures 30 et sur un seul bord à Aegine.
Dans ce port et comme dans la plupart des ports grecs, l’amarrage se fait «à la grecque», mouillage au centre du port puis on vient reculer sur le quai pour s’amarrer avec deux pointes arrières.
Pour  manœuvrer sereinement et en sécurité, je demande aux enfants de rester  dans leur cabine, le temps de l’accostage. J’effectue la manœuvre une première fois «à blanc» (sans mouiller) puis je repars sur mon point de  mouillage, je laisse filer mon ancre et je recule en douceur vers ma  place.
En arrivant tôt, je me suis assuré d’avoir une place à quai, les bateaux qui sont arrivés dans la
soirée ont dû ressortir pour mouiller en dehors du port. Je paye ma place de port 2€50, un des
grands mystères de ce pays au bord de la faillite...
On  sent tout de suite la douceur insulaire qui contraste avec l’agitation  d’Athènes, les maisons colorées et l’église Orthodoxe au bout du quai  viennent apporterla note typique à ce décor.
Le Port d’Aegine est animé et les terrasses des tavernes et cafés sont bien remplies.
Nous  nous éloignons de ces premiers restaurants pour choisir une petite  taverne derrière le marché aux poissons. Notre hôte est accueillant et  nous propose un délicieux bar grillé acheté sur un étal de pêcheur à  côté du restaurant.

image
2 Dimanche : Nisis Moni et Poros

Le lendemain matin, le temps d’un café frappé et l’équipage piaffe déjà d’impatience pour aller découvrir  «Nisis Moni», l’île aux Paons. Cet îlot est une réserve naturelle  dépourvue d’habitations, sa côte nord offre un pan de montagne vert et  abrité du vent, on y mouille très près de la côte. La côte sud est un  pan de roche très abrupte. Nous mouillons donc au nord pour déjeuner,  puis baignade et promenade à terre où nous croisons les fameux paons.

Nous levons l’ancre à l’arrivée d’un petit thermique d’après-midi, en  direction de Poros où nous arriverons deux heures plus tard.
Il faut s’assurer d’avoir fait un bon mouillage et d’être assez loin du quai car les ferrys peuvent provoquer des remous. Les petites rues de Poros sont typiques du village Grec, elles serpentent vers la tour de l’Horloge qui offre un beau point de vue sur le chenal entre l’Île et le  Péloponnèse. En soirée, sur les conseils d’une amie, nous allons  déguster des grillades de viande chez «Dimitris Butcher», une adresse qui mérite sa renommée.

image
3 Lundi : Mouillage au Nord de Poros

Le jour suivant, une courte navigation vers un superbe mouillage au nord  de Poros, à l’Ouest du Cap Kalavria. Nous profitons de la tranquillité  de ce mouillage pour nous baigner et nous prélasser au soleil. Le  soir, la magie opère : les lumières s’adoucissent, la petite brise  s’arrête et un étonnant silence règne.

Nous passons une très belle nuit sous les étoiles.

image
4 Mardi et mercredi : Palaia Epidavros

Nous hissons les voiles en direction de Palaia Epidavros, sur la côte  nord du Péloponnèse. Une belle brise thermique nous porte en longeant la presqu’île  de Méthana, nous arrivons en vue du port en 3 heures de navigation. Sur  la route, nous croisons d’impressionnantes chasses d’oiseaux marins,  intrigué je me rapproche et nous découvrons avec joie que ces chasses  aériennes suivent des dauphins en pêche.

Il règne au port de Palaia  un calme étonnant, lorsque je cherche à savoir où trouver le responsable  du port, on m’indique qu’il viendra «plus tard».

Nous en profitons  donc pour faire une petite promenade terrestre vers les champs  d’orangers qui bordent la baie, quel plaisir de cueillir une orange  juteuse à même la branche!

Le lendemain, nous partons en excursion  avec un taxi vers le célèbre Théâtre antique d’Epidaure, à l’acoustique  légendaire. Le site rassemble les vestiges d’un ancien haut-lieu de  l’antiquité grecque : le théâtre mais aussi un hôpital, un stade de  course, plusieurs temples...

Nous profitons de la douceur du soir pour griller quelques côtelettes d’agneau sur un barbecue jetable, sur le quai en face du bateau.

image
5 Jeudi : Agia Marina

Avant dernier jour de croisière, nous repartons vers Aegine, mais côte  Est, avec le petit port d’Agia Marina. L’accès y est facile mais les  places limitées, il était judicieux de lever les voiles assez tôt et  d’arriver pour midi. Nous effectuons une petite randonnée de 45 minutes  vers le temple d’Aphaïa, célèbre dans toute la Grèce. L’endroit est  charmant et relativement calme en ce début d’après-midi.

Nous profitons d’un apéritif délicieux, Retsina et pistaches (produit phare d’Aegine) et d’une nuit calme.

image
6 Vendredi : Retour à Athènes

Au retour, le vendredi après-midi, le check-out est rapidement fait. Un  mini camion-citerne vient faire le plein de carburant et nous sommes  libres de profiter de notre soirée à Athènes.

En 35 minutes de  tramway, nous arrivons à la station Syntagma, au cœur d’Athènes.  Promenade vers Monastiri, puis Plaka et l’Acropole.

On peut relier ces différents sites à pied par des voies piétonnes ou semi-piétonnes, ce qui est très agréable.

Après  une dernière nuit à bord de «Iona», le taxi réservé par le chef de base  vient nous chercher au bateau pour nous conduire à l’aéroport.

Nous revenons tous les quatre émerveillés par cette semaine de voyage.

La  beauté des sites, la richesse de la culture grecque, le climat  ensoleillé sont les meilleurs ingrédients pour une croisière en famille.

image